L’activité principale de la manade Chaballier est la course Camarguaise.

Royale de Chaballier

Présentation de la course complète de vaches cocardières (la royale) de la Manade Chaballier. A gauche avec la devise : Valsière

Cela demande une sélection rigoureuse du bétail.

Plus qu’une passion c’est un sacerdoce, ce que l’on nomme en Camargue la  : « Fé  di biou » (littéralement : « la foi dans les taureaux ») à laquelle le manadier donne tout.

Claude Chaballier élève des taureaux depuis 1996.

Son but est de se rapprocher de la race Barroncellienne.

« Assez rapidement tout de même (4 ans) les premières lueurs d’espoir éclairent son horizon de manadier. C’est Benvengu (le bien nommé) qui en 2000 et pendant 5 ans a ouvert la voie. Mais le voile de l’anonymat volera en lambeaux quand Raynausie entre en piste, obtenant le titre suprême de cocardière d’Or en 2003.Avec Barbie, elles continuent de porter haut les couleurs (rouge-blanc-or) de l’élevage.

Avec de bonnes vaches on peut avoir de bons taureaux, et c’est en 2005 qu’un pur produit Chaballier se hisse très haut jusqu’à affronter les As en 2006 : Chanéac.

 En 2007, il débute la saison en avril au Grau et dans la cour des grands, mais Claude peut dormir tranquille car avec son anticipation et sa vivacité, Chanéac à des arguments à faire valoir. Avec lui, Petit Loulou fait ses armes à l’avenir et Caruso pointe le bout de ses cornes, tous des Baroncelli… »

(Extrait d’un article de Emile GRANDE)

Valsière

Cocardière d’Or 2012 – 2014
Vidéo : Finale trophée Philippe Thiers 2012 Le grau du roi.

Petit Lou

Video :
Finale du trophée des as en Arles 2009.

Les vedettes de la manade :

Les vaches cocardières : Raynausie – Cocardière d’Or 2003 – 2008
Valsière- Cocardière d’Or 2012 – 2014
Gaïa – Vache  d’Or 2011 – 2013
Les taureaux cocardiers : Petit Lou / Chanéac / Coti-Chiavari / Papalino